Pas encore condamnés

Voir Gouvy à la dernière place est-il étonnant? Non. Gouvy va-t-il descendre en fin de saison? C’est fort possible. Mais ce Gouvy-là a-t-il moins de mérite que Rochefort, leader de la série, Dison ou Sprimont?

Certainement pas! Au regard de leur budget, de leur manque d’expérience à cet échelon et de leur début de saison compliqué, que les Gouvions restent dans le coup à mi-parcours constitue déjà un petit exploit. Les hommes de Christophe Bertels sont à cinq longueurs de la 13e place, synonyme de maintien. Un fossé, si l’on se fie aux neuf premiers matchs (1/27), mais un écart raisonnable si l’on s’en réfère aux six derniers (8/18). Une équipe qui n’a perdu que deux fois par plus d’un but d’écart en 15 journées et qui a réussi à envoyer au tapis des ténors de la trempe d’Onhaye ou Dison aurait tort de ne pas croire en ses chances de maintien. Les points abandonnés en fin de partie face à Aywaille, Marloie ou encore Richelle seront cependant difficiles à récupérer. Le calendrier ne joue pas, non plus, en faveur de Gouvy, qui devra rendre visite à ses trois principaux concurrents directs au deuxième tour (Huy, Aywaille et Wanze). Quand on sait que les Nordistes n’ont engrangé qu’une unité en huit déplacements…

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...