Guy Schmitz, à Gouvy, regrette que la nouvelle majorité ne les ait pas interrogé sur les dossiers initiés avant 2018

S’il souligne que les débats se passent dans un esprit positif, le leader de la minorité, Guy Schmitz affiche cependant un regret, voire même une certaine déception: «Je suis déçu.

J.B.
Guy Schmitz, à Gouvy, regrette que la nouvelle majorité ne les ait pas interrogé sur les dossiers initiés avant 2018
©EdA

Il n’y a pas eu de transition entre les deux législatures. Nous n’avons pas été interrogés sur plusieurs projets que nous avions initiés. La majorité vend un bâtiment, sans se soucier de ce que nous souhaitions en faire. Nous avions un plan de mobilité pour la rue de la Gare, on ne nous a jamais demandé ce que nous avions prévu. Il n’y a pas de honte à demander des informations. Nous avons montré que nous étions constructifs.» Sur les projets des trois dernières années, Guy Schmitz explique, tout en les détaillant: «Ces projets en route, ce sont nous qui les avons initiés sous l’ancienne législature, exception faite du Plan de cohésion sociale. Mais là, c’est une obligation.»

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...