Le château de la discorde

Si un dossier a cristallisé les passions, alimenté les débats, été à la base de passes d’arme lors des conseils communaux, c’est bien celui de l’acquisition par la Commune du château de Gouvy.

Pour la majorité, c’est une fierté et les nombreuses activités qui s’y développent démontrent la pertinence de l’achat. «Le château nous permettra de dynamiser encore plus la culture dans notre commune» note l’échevin Armand Bock. Quid si la majorité change? André Hubert le glisse: «Lorsque l’on arrive aux commandes, on doit assumer et reprendre le paquet global.» Il ajoute: «Les travaux nécessaires au château, notamment en matières énergétiques, n’ont pas été réalisés», sous-entendu qu’il faudra s’y attaquer. Même son de cloche chez Véronique Léonard qui met en avant l’impact financier de tels travaux.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...