Top Chef : Maximilien par la petite porte, Julien sans souci

Directement envoyé en dernière chance, sans même avoir eu l’occasion de cuisiner, Maximilien a eu ses premiers frissons dans l’émission.

Élodie Yansenne

Hier soir, la boîte noire a fait son grand retour dans Top Chef. Cette épreuve, imaginée par le chef Jean-François Piège, consistait à devoir reconnaître un plat dans le noir dans le but d’essayer de le reproduire le plus fidèlement possible. Nouveauté 2017: seules les deux brigades qui dressaient la plus longue liste d’ingrédients présents dans le mets avaient l’occasion d’essayer de le reproduire. La troisième brigade partait directement en dernière chance.

En dernière chance sans cuisiner

Maximilien, membre de la brigade d'Hélène Darroze, faisait équipe avec Kelly, avec qui le courant ne passait pas vraiment pendant cette épreuve (voir vidéo en tête d'article). Les deux cuisiniers avaient deux avis totalement différents sur les ingrédients qu'ils goûtaient. «N'importe quoi! Kelly, c'est une catastrophe,» confiait Maximilien aux caméras. Pour sa défense, le jeune homme était plus souvent dans le bon que sa partenaire. Leur collaboration chaotique ne leur a donc pas permis de passer derrière les fourneaux sous l'œil de Jean-François Piège.

Faire craquer les chefs. Tel était le défi lancé aux cuisiniers qui se retrouvaient hier en dernière chance. Concrètement, ces derniers devaient créer un plat ou un dessert recouvert d’une couche craquante que les coaches devaient briser avant de pouvoir commencer la dégustation.

Pour Maximilien Dienst, il n'était pas question de se laisser aller et de quitter l'aventure si tôt. «Je pense qu'il y en a quelques-uns à dégager avant moi,» plaisante-t-il. D'ailleurs, sa coach, Hélène Darroze, aurait, elle aussi, été déçue de le voir partir. «Max, je l'adore, confie-t-elle. Pitié, je ne veux pas le perdre !»

Mauvais joueur?

Le cuisinier de Marenne avait décidé de surprendre les chefs en proposant un dessert à base de soupe de vin rouge et fruits rouges et d’un crémeux aux fruits, recouvert d’une meringue fine croustillante. Malheureusement, tout avait mal commencé. Dans la précipitation, Maximilien a confondu le sel et le sucre pour ses meringues. Il a vite fallu rattraper le coup.

Le cuisinier luxembourgeois était-il prêt à tout pour sauver sa peau? Alexis, de la brigade du chef Sarran, avait décidé lui aussi de faire des meringues. En prenant le pot de sel par mégarde sur le plan de travail de Maximilien, le jeune homme lui a demandé s’il s’agissait bien du sucre… ce qu’a confirmé le blondinet! Et voilà, les meringues d’Alexis étaient également à refaire. Maximilien l’a-t-il fait exprès? Il a juré que non en s’excusant mais la coïncidence est tout de même étrange.

Par la petite porte

En dernière chance, le dessert de Maximilien a plu à tous les chefs qui ont trouvé qu'il avait encore largement sa place dans le concours. Le talent de notre cuisinier étoilé n'est donc pas remis en cause. «Mais je ne vais pas faire le guignol, je ne suis pas passé par la grande porte non plus», se rend compte le jeune chef belge. Mais cette épreuve ne fera que le rebooster davantage pour la suite.

Julien sans souci

Julien Wauthier, l'autre candidat Belge, n'a pas connu autant de pression. Qualifié pour cuisiner dans l'épreuve de la boîte noire, le chef de Jambes a brillament remporté l'épreuve.

Associé à David, Julien a simplement eu quelques frayeurs quand l'autre candidat ne reconnaissait pas les mêmes ingrédients que lui après le passage dans la noîte noire. Le débat a déchiré les deux candidats pendant une partie de l'épreuve. Le Belge a fini par imposer ses choix, qui étaient les bons, avec l'aide de Michel Sarran, qui est, lui aussi, passé dans la boîte noire.

Au final, lors de la dégustation,Jean-François Piège a reconnu que le visuel était meilleur dans la brigade de Philippe Etchebest, mais c'est bien Julien et David de la brigade de Michel Sarran qui étaient dans le bon au niveau des saveurs.

Julien s'est donc qualifié directement pour la semaine suivante de compétition.