« Jamais aligné la même défense » Florenville FCJLA Ce soir 20 h

Dix buts encaissés en deux matches. Et le grand favori du championnat, accroché samedi dernier, qui s'apprête à débarquer. Florenville se retrouve dans une situation pour le moins délicate à l'aube de cette deuxième journée de compétition.

Jean-Michel Poncin

Mercredi dernier, en coupe, les Florentins ont tenu les Arlonais en échec durant la première période (0-0), avant de craquer en seconde (0-4). Et ils ont ensuite touché le fond à Montleban, dimanche (6-0). « On a discuté avec le coach, lundi à l'entraînement, et il veut qu'on livre au moins un match plein, confie Jordan Lamotte. Normalement, ce n'est pas contre cette équipe qu'on doit prendre des points. Mais on doit au minimum mouiller notre maillot et on ne sait jamais ce qui peut arriver. » Tout le monde l'aura facilement deviné, c'est en défense que le bât blesse, même si les artificiers florenvillois sont muets depuis deux matches. « Le problème, c'est que depuis la reprise, en quatre ou cinq matches, on n'a jamais pu aligner le même 4 défensif, explique Jordan Lamotte. À Montleban, on a joué deux ou trois fois le hors-jeu, alors que certains n'avaient jamais joué la ligne, et on s'est fait avoir. Il va falloir resserrer les boulons, c'est sûr. » Par rapport au onze aligné à Montleban, il y aura encore du changement derrière, puisque Baralle est out. Et Camus devrait retrouver sa place de demi-défensif.

Après le FCJLA, Florenville devra en découdre avec Meix, puis Libramont. Autant dire que le programme est corsé. « On croyait plus prendre des points à Montleban qu'autre part, avoue Jordan Lamotte. Mais là, on est chez nous et on n'aura pas la pression. On n'a rien à perdre. »

« Une mi-temps complète »

Du côté arlonais, la méfiance est de mise. Pas question, pour Stéphan Brusco, de prendre les Florentins de haut : « On va affronter une équipe avec une défense renforcée, qui ira au combat physique et qui voudra remporter un maximum de duels. Une équipe qui doute aussi. Il faudra essayer de la faire douter encore plus. En coupe, on s'était fait bousculer lors de la première mi-temps. Ça ne va pas se passer tranquillement. Mais j'ai un groupe assez intelligent pour aborder les matches avec le plus grand respect pour l'adversaire. Un groupe qui a une mentalité exemplaire et qui sait mettre son costume de travail. » Heureusement, parce que le niveau d'exigence de Stéphan Brusco va augmenter. « On a livré 25 minutes de très bon niveau contre Mormont. Mais il y avait beaucoup d'attente et je pense que les gars étaient surmotivés. Ils voulaient trop bien faire. Maintenant, l'objectif, c'est de disputer une mi-temps complète à un très bon niveau. Plus on aura du jeu, plus on sera difficile à battre. »

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...