Goût et vertige du parachute

Une véritable aubaine, les 50 ans du « Skydive Center » de Spa qui offrait aux quatre candidats du RAVeL du bout du monde à Cuba l'occasion de tester leurs aptitudes au parachute. Une première expérience marquante et décoiffante pour Cindy Plumer, 31 ans, de Deiffelt, près de Gouvy, et Anne De Waele, 33 ans, de Liège, qui allaient oublier leur propension au vertige et devenir les meilleures amies du monde après cette initiation à la maîtrise du vertige. Côté germanophone, c'est à Philippe Schmitz, 39 ans, d'Eupen, et Andreas Meyer, 28 ans de Schönberg, qu'il appartient de relever le défi avec pour ce dernier une première expérience déjà.

Mais Adrien Joveneau ne tarde pas à rassurer le public. Les quatre candidats ne sauteront pas seuls, mais bien accompagnés d'un moniteur compétent, capable d'atterrir dans le périmètre requis.

Il est donc 11 h 15 ce samedi sur le terrain de foot de Waimes lorsque les techniciens dégoupillent le pot fumigène de couleur jaune qui permet d'identifier exactement le point de chute à respecter.

Dans le ciel, l'avion apparaît, larguant à 4 000 mètres d'altitude les parachutes colorés. Après quelques secondes de chute libre, c'est la décontraction avant l'atterrissage. Ouf ! Une sacrée expérience.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...