Trop de lumière au rond-point

Les lumières du rond-point de Beho (Gouvy) dérangent le voisinage. Après avoir été coupées, elles viennent d'être réactivées.

Marie-France BOCK
Trop de lumière au rond-point
Lumières rond-point Gouvy ©Eda

Le rond-point en construction au carrefour de Beho (Gouvy) fait parler de lui. Après la mise en marche des lumières décoratives incrustées dans le béton, des riverains se sont plaints de la nuisance visuelle que cela occasionnait. « Les lumières clignotaient, racontent Wies et Monique.

» Nous habitons juste en face du rond-point et nous avions l'impression qu'il y avait un stroboscope devant chez nous ! Le premier jour, nous n'avons pas pu fermer l'oeil de la nuit, ce qui fait que nous avons contacté Philippe Courard le lendemain et ça a tout de suite été coupé. Malheureusement, depuis quelques jours, les lumières ont été réactivées.

» Elles sont certes moins fortes et fixes, mais cela nous dérange toujours. D'ailleurs cela perturbe tous les animaux aux alentours ! ».

À la suite de la première plainte, le concepteur du projet s'est déplacé afin de calmer les tensions : « La première mise en service était provisoire, les barreaux à Leds étaient alimentés par des batteries, explique Olivier Pigeon. Je peux comprendre que lorsque c'était clignotant, cela pouvait perturber les habitants.

» Nous avons ensuite diminué la puissance et relié l'installation au réseau électrique. Dorénavant, l'intensité diminue avec la luminosité ambiante ».

Le rond-point étant toujours en travaux, d'autres points lumineux vont être installés prochainement. « Cet éclairage fera office de décoration et préviendra les automobilistes du danger. »

« Nous avions fait une étude d'incidence » « lorsque nous auront installé l'éclairage public ainsi que les îlots lumineux, son intensité sera relativisée. D'ailleurs nous avions fait une étude d'incidence et tout allait bien

, explique un responsable du SPW (Service public wallon)« ous vivons à la campagne, dans le Parc naturel des Deux-Ourthe et nous subissons une véritable agression, s'insurgent les deux riveraines. De plus, cela attire les vandales, le rond-point a déjà été taggé il y a quelques jours .

Une enquête de police est en cours, selon Olivier Pigeon, cela coûtera 10 000 ? minimum pour le remettre en état.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...