Il n'y a plus péril en la Demeure

L'école « Périple en la Demeure » de Limerlé vient de vivre sa première année. Elle veut trouver un rythme de croisière.

Pierre KOEUNE

Périple en la Demeure, l'école de Limerlé issue de l'ASBL « Pédagogie nomade » vient de boucler sa première année scolaire. Pour proposer aux élèves cet enseignement qui se veut complémentaire au traditionnel et qui est une première en Belgique, tout n'a pas été simple. Ces vacances sont donc l'occasion de dresser un premier bilan, même si la véritable évaluation se fera par le cabinet ministériel à la fin de la prochaine année académique. Fabian Georges et Maurine Schiffler, qui travaillent tous deux pour l'école, respectivement dans le domaine administratif et en tant que professeur, reviennent d'abord sur les premières difficultés de la mise en place de l'école : « Nous avons tout d'abord eu du mal à gérer l'afflux d'élèves. Sur les 60 élèves, 40 sont internes. Nous avions loué un gîte pour les loger, mais ça a quelque peu posé problème, et au fur et à mesure, ils se sont dispatchés soit chez l'habitant, soit en louant seul des logements. Le second problème a été l'infrastructure. L'école a été inaugurée en octobre, alors que le toit n'a été terminé que dans la semaine précédant l'inauguration. En hiver, nous avons tout de même souffert du froid. »

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...