Prévenir plutôt qu'être bloqué

Les 17 points présents à l'ordre du jour n'auront pas permis aux conseillers communaux de Gouvy et au public de profiter bien longtemps des récents travaux de la salle de conseil au niveau acoustique. Si le débat a été rare et peu engagé, il a tout de même été présent pour le point relatif aux modifications budgétaires. Il faut signaler pour ce point une augmentation d'environ 10 000 € en coût d'électricité. Il a alors été lancé une réflexion sur la pertinence de la coupure de l'éclairage public comme cela se fait notamment dans la commune de Léglise. Interrompre cet éclairage quatre jours par semaines de minuit à 4 h permettrait d'économiser une petite dizaine de milliers d'euros sur une année. « Une réflexion existe déjà au niveau de la province, mais il est évident que nous sommes ouverts à différentes propositions », a confié le bourgmestre André Hubert. Deux autres dépenses ont également été ajoutées ou modifiées, et cela, à titre préventif. Les travaux de consolidation du bâtiment et du premier étage notamment à la bibliothèque « nécessaires, à partir du moment où un ingénieur nous dit qu'il existe un risque, nous ne pouvons pas le faire courir au public, aussi minime soit-il », ont finalement été estimé à 80 000 €. « C'est l'estimation maximale. On ne devrait pas atteindre ce chiffre, mais cette estimation a été élevée afin de ne pas se retrouver bloqués si les travaux coûtaient un peu plus cher que prévu », explique le bourgmestre.

Pierre KOEUNE

25 000 € ont été dégagés comme subside aux clubs sportifs. « Nous n'avons encore aucune demande, mais si l'une ou l'autre arrivait, là non plus nous ne serions pas bloqués. » Le conseil s'attend là à une éventuelle demande de la part du club de football de Montleban, qui vient de monter en 1re provinciale, et qui n'a pas récemment bénéficié de subsides, comme les deux autres clubs de la commune que sont Gouvy et Bovigny. Toujours au niveau des dépenses, il va bientôt falloir faire face à une autre également inattendue. C'est-à-dire l'achat d'un tractopelle, puisque le communal a été volé il y a deux mois environ. Enfin, le bourgmestre a informé le conseil qu'une enveloppe de 200 000 € pourrait être dégagée par la Région pour des travaux de réparation et entretien de voiries qui auraient été endommagées par l'hiver. Seul problème qui n'en est pas un : les routes communales sont restées en bon état.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...