Le compte, une «dis» ou la «crainte»?

Dernier compte de la législature, à Érezée. Un compte qui mérite la «dis» pour la majorité, mais inspire «la crainte» pour la minorité.

Jean-Michel Bodelet

C’est par une minute de silence en mémoire de Jules Sevrin, ancien échevin d’Amonines et conseiller communal d’Érezée, que le conseil communal d’Érezée a débuté, mardi. Un conseil marqué par l’analyse du compte 2017, le dernier de la mandature.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.