En 30 ans, Dany a brassé 82 sortes de Fantôme

La brasserie Fantôme à Soy (Érezée) fête ses 30 ans cette année. Dany Prignon, qui pense à raccrocher, parle de l’évolution de son métier d’artisan.

Philippe Carrozza
En 30 ans, Dany a brassé 82 sortes de Fantôme
©EDA Claudy Petit

La brasserie Fantôme, à Soy, est devenue une institution dans la région, même si ses produits ne sont pas accueillis par tous les cafés locaux à cause notamment, comme dit Dany Prignon, le maître des lieux, des contrats d'exclusivité que leur font signer des géants comme AB-Inbev, par exemple. Depuis 30 ans, avoue-t-il, il mène un perpétuel combat pour tenter de convaincre les revendeurs de mettre ses produits à leur carte ou dans leurs stocks. «Heureusement que je vends plus de 90 % de ma production à l'étranger, sinon, je ne pourrais pas vivre de mon métier», regrette-t-il. Son autre combat? «Les bières à étiquettes. Elles risquent bien de tuer les nouvelles microbrasseries si on ne fait rien», prévient-il. Petite immersion dans la Fantôme.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.