Amonines : Le président espère… ne pas monter

Amonines a désormais six points d’avance sur Roy. Le discours est pourtant particulier du côté du leader: oui pour le titre, non pour la montée.

Amonines : Le président espère… ne pas monter
Qu’il soit champion ou au tour final, Pierre Bissot espère simplement vendre autant de casiers qu’il y a trois ans. ©ÉdA

Mardi soir, Amonines a remporté le premier round du match qui l'oppose à son dauphin depuis ce week-end, Roy. De plus, les Rouges y ont mis la manière en gagnant par trois buts d'écart et en obligeant Saussez à se retourner 5 fois, une première cette saison. «Il faut cependant remettre les événements dans leur contexte, tempère Pierre Bissot, le président amoninois. Quand nous étions menés 1-0, Gregory Poirrier, leur capitaine, s'est blessé. Le libero a été remplacé par un joueur qui n'avait jamais joué à ce poste. Puis, en seconde période, Valentin Raskin est sorti après un contact à la tête. C'est à ce moment-là que nous avons pris le dessus dans le milieu. Ces deux blessures nous ont facilité la tâche.» À 1-4, le comitard a bien pensé que l'affaire était pliée. Les Roligiris ont cependant réagi et failli recoller au score. «Franchement, je me disais qu'un match nul ne serait pas volé et ferait également notre affaire.» Pourtant, en se tournant vers l'avant, les Famennois ont laissé des espaces derrière, dans lesquels Hugo Habotte s'est engouffré pour entériner la victoire visiteuse.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.