Bientôt une statue pour Descamps

Aische peut se mordre les doigts. Mormont, quant à lui, doit remercier son dernier rempart auteur d’une prestation cinq étoiles.

Florian BURNOTTE
Bientôt une statue pour Descamps
Descamps, de par ses nombreux arrêts effectués, a permis à Mormont de ne pas sombrer. ©ÉdA

La rencontre, opposant deux équipes en manque de points ces dernières semaines, démarre sur les chapeaux de roue. En effet, Mormont débloque le marquoir dès les premières minutes. Paradoxalement, le navire orangé prend aussitôt l'eau de toutes parts et les hommes de Philippe Médery se voient dominés outrageusement par leur adversaire. Le coach local évoque l'anxiété pour justifier ce triste changement de cap: «Nous sommes dans une situation difficile, dans laquelle nous nous sommes mis. Le stress s'installe. Alors qu'on fait une bonne entame de match, on a peur et on a moins d'ambitions dans la récupération de balle.»

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.