Les Arlonais ont résisté une mi-temps

Il n’y a pas eu de miracle samedi au Pairay. Après avoir tenu une période, la FCJLA a fini par craquer sous les coups de boutoir des Liégeois.

Joseph PETRON
Les Arlonais ont résisté une mi-temps
FCJLA - François, A. Huberty, Reichling ©imagesports.be

Voilà donc les hommes de Guy François toujours bloqués avec une seule unité au compteur. Seule satisfaction au niveau comptable, eux qui étaient muets devant le but, ils sont enfin parvenus à trouver la faille et ce à la faveur d’un superbe coup franc de Logan Reichling. La première période des hommes du chef lieu est pourtant de bonne facture. Bien organisés, ils ne se laissent pas acculer derrière, mais au contraire se lancent dès qu’ils en ont l’occasion vers le but local. Impressionnant dans cet exercice, Jean-Désiré Tibor est même bien près d’ouvrir le score peu avant la demi-heure, mais la sanction de ce loupé sera immédiate et va permettre aux Liégeois de se mettre aux commandes. « Qui sait, si on parvient à mener au score cela peut changer le cours du jeu, estime Kévin Huberty. Nous n’avons pas démérité en première période, mais peut-être avons-nous joué de manière trop individuelle devant. En seconde mi-temps on a essayé de tenir, mais la montée au jeu de Penga nous a fait très mal. On a bien tenté de résister, mais les Liégeois ont bien fait circuler le ballon, l’appui de leur public les a dopés et ils se sont rués vers notre but. »