« Aidez-nous à sauver Claire » à Durbuy

Claire Sonck souffre d’une maladie vasculaire très rare. Un appel aux dons vient d’être lancé pour couvrir les frais de chirurgie vitale.

N.L.
« Aidez-nous à sauver Claire » à Durbuy

C laire, 26 ans, la fille aînée de Gaston Sonck, un commerçant durbuysien, et de Cécile Gaillard, originaire de Harre (Manhay), souffre d’une maladie vasculaire très rare. Ses jours sont en danger et elle doit être opérée de toute urgence d’ici la fin du mois d’avril. Sa maman vient de créer une page Facebook « Sauvons Claire » et de lancer un appel aux dons sur le site GoFundMe pour financer l’opération.

La jeune femme se souvient que fin décembre, après 10 ans de souffrance physique inexpliquée, 11 chirurgies et d’incessants allers-retours aux urgences, en deux jours, sa santé s’est rapidement détériorée. Elle était incapable de monter les escaliers, de marcher sans aide. Le moindre effort la laissait à bout de souffle.

Claire a rencontré plusieurs spécialistes en Belgique, des cardiologues, des gastro-entérologues, des chirurgiens vasculaires, des chirurgiens thoraciques et des médecins spécialisés dans les maladies rares mais ses symptômes n’ont pas été pris au sérieux. Les médecins pensaient que c’était psychologique.

«Cette réaction m’a brisée»

"Cette réaction m’a brisée et j’ai commencé à faire mes propres recherches, poursuit-elle. J’ai trouvé un article d’une jeune femme en France qui souffrait des mêmes symptômes que moi, dus à une grave compression de sa veine iliaque et d’autres artères digestives. Je l’ai contactée et elle m’a donné le nom d’un médecin en Allemagne, un expert mondial dans le diagnostic de ces syndromes de compression extrêmement rares."

Début mars, elle s’est rendue avec sa maman à Leipzig où elle a rencontré ce médecin. Il lui a diagnostiqué quatre syndromes de compression majeurs: de congestion pelvienne massive, de May-Thurner, du ligament arqué médian et de la veine rénale gauche. "Il n’y a que deux chirurgiens dans le monde qui peuvent effectuer le type de chirurgie dont j’ai besoin, poursuit-elle. L’un à Cleveland aux États-Unis et l’autre à Düsseldorf en Allemagne, mais malheureusement, je ne peux pas me permettre de payer les 50000 euros nécessaires à l’opération. Ma famille a décidé de collecter des fonds pour couvrir les coûts. La chirurgie sera longue et complexe en raison de la fragilité de mes artères, mais mes proches et moi espérons qu’elle me permettra de mener une vie normale."

Aucun frais couvert

Aujourd’hui, la jeune femme se déplace en chaise roulante et peine à se nourrir. Elle ne sait plus dormir ni se reposer ailleurs que sur une chaise droite. Allongée, elle étouffe en quelques secondes et est incapable de respirer. Si elle n’est pas opérée dans les trois semaines qui viennent, elle ne survivra pas.

Bien que cette opération soit salvatrice, son assurance maladie belge ne couvre aucun des frais médicaux. "Tous les fonds collectés m’aideront à couvrir les frais de transport de la Belgique en Allemagne, les tests préopératoires, l’opération elle-même et les frais des soins postopératoires de trois semaines dont j’aurai besoin à Düsseldorf. Je demande de l’aide pour avoir une chance de survivre à cette maladie", conclut-elle.

Le lien vers le site de GoFundMe: https://gofund.me/073eda31.