Quand des jeunes sèment la terreur à Bomal-sur-Ourthe en 1943…

L’attrait qu’exerce la région de Dubuy sur les mouvements de jeunesse ne date pas d’hier. Mais, en 1943, en pleine Seconde Guerre mondiale, la présence de ces jeunes gens n’est parfois pas sans poser quelques problèmes.

Quand des jeunes sèment la terreur à Bomal-sur-Ourthe en 1943…
Des membres des Jeunesses Nationales Socialistes ont terrorisé les habitants de Bomal-sur-Ourthe. ©Doc

Début 1943, des jeunes d’un mouvement de jeunesse collaborationniste décident de passer le Nouvel An à Bomal. Durant plusieurs jours, ils terrorisent tout le village. Le 3 janvier, ils enferment des jeunes gens dans les caves de leur hôtel. Quelques jours plus tard, sous la menace, ils s’emparent de vivres dans des fermes d’Izier et Ozo. On en surprend quelques-uns organiser des barrages sur les routes des environs…

Tous membres des Jeunesses Nationales Socialistes, un mouvement proche des Rexistes, ces jeunes violents, arrogants et sûrs d’eux, étaient imprégnés de la pire propagande nazie. Après leur périple ardennais, beaucoup d’entre eux s’engageront auprès des troupes allemandes, pour aller combattre sur le front de l’Est.

Rédigé quelques jours après les incidents de Bomal par le commandant de la brigade de gendarmerie de Barvaux, ce rapport fait partie des milliers de procès-verbaux adressés à la Police générale du Royaume.

Quand des jeunes sèment la terreur à Bomal-sur-Ourthe en 1943…
©Archives de l’État