Le Labyrinthe de Barvaux repris par le Durbuy Adventure Valley de Marc Coucke

Il aura fallu pas moins de 5 ans à Durbuy Adventure Valley pour convaincre les propriétaires du Labyrinthe de leur céder l’affaire.

Valérie RENARD
Le Labyrinthe de Barvaux repris par le Durbuy Adventure Valley de Marc Coucke
Fabienne Delvaux et Jean-Luc Arendt se retirent en beauté. ©ÉdA

Une affaire conclue mais pas tout à fait consommée. Fabienne Delvaux et Jean-Luc Arendt resteront encore pour faire vivre l’attraction et se faire à l’idée de ce changement de cap. C’est une décision mûrement réfléchie et qui n’a pas été facile à prendre.

Le Labyrinthe, c’est une longue histoire et une aventure qui démarre en 1997 avec la Jeune Chambre économique (JCI) de Barvaux-sur-Ourthe. Très vite la sauce prend et il faut réfléchir à assurer sa gestion et sa viabilité, ce qui n’entre pas dans les prérogatives de la JCI. On pense alors à refiler le bébé à Durbuy Aventure mais Fabienne, Jean-Luc et Yves Pinon décident assez vite d’en prendre les rênes et créent l’ASBL «Labytourisme», dans la continuité de ce qui avait été entamé par la JCI.

Fabienne se souvient: «Au début c'était un hobby, nous avions tous les trois un métier, Jean-Luc était vétérinaire, Yves avait son bureau d'architecture et moi, je tenais un magasin. Mais très vite, nous avons dû consacrer plus de temps à l'attraction et lâcher notre boulot pour nous lancer à plein-temps dans cette entreprise touristique.»

Et il y a forcément eu des temps très fort. À Barvaux et ailleurs, entre 2007-2012, quand le labyrinthe fait des petits au Canada notamment: «Une aventure exaltante et un magnifique souvenir. Il fallait apprendre en très peu de temps comment fonctionnait le pays, ses caractéristiques sociales et législatives, tenir compte des différences culturelles. C'était une découverte très enrichissante. Nous y avons géré 2 labyrinthes pendant 2 ans et puis nous avons décidé de renforcer notre investissement sur Barvaux qui était en perte de vitesse.»

Le Labyrinthe redécolle avec en apothéose une année 2019 extraordinaire sur le thème du Petit Prince. C'est là qu'ils se sont dit qu'il serait temps de passer à autre chose parce que, comme le souligne Fabienne, «on mange Labyrinthe, on dort Labyrinthe, on rêve Labyrinthe. Je n'ai plus de place pour quoi que ce soit d'autre.»

La Commune ayant décliné l’invitation à reprendre, ils ont dit oui à Marc Coucke. Ils resteront à la barre encore deux saisons et 2021 s’annonce déjà des plus exceptionnelles avec la Belle et la Bête, une équipe talentueuse et des décors féeriques. En 2023, le Labyrinthe prendra ses quartiers à Rome, vous en trouverez certainement le chemin!