La ruralité et les alternatives à travers le cinéma

La ferme Au Pré Charmant de Grandhan (Durbuy) a accueilli l’ouverture du festival «À travers champs». Une journée conviviale et festive.

Lucas Piron
La ruralité et les alternatives à travers le cinéma
En plus du Centre culturel, plusieurs collectifs locaux ont participé à l’organisation de la journée. ©ÉdA

La 7e édition du festival du film sur la ruralité «À travers champs», qui durera durant tout le mois de mars, a débuté dimanche passé à Grandhan (Durbuy). Malgré une météo capricieuse, plus d'une centaine de personnes ont poussé les portes de la ferme Au Pré Charmant où la majorité des activités avaient lieu. Une dizaine de producteurs locaux étaient présents sur place avec leurs produits. Deux expositions ont également été mises en place. Enfin, les enfants n'étaient pas oubliés, car plusieurs animations leur étaient consacrées, comme la préparation et la dégustation de pain à l'ancienne préparé dans le four de la ferme. La diffusion des films avait lieu dans la salle du syndicat d'initiative local. «C'est la première fois que l'ouverture du festival n'a pas lieu à Rochefort, explique Géraldine Cambron, coordinatrice de l'événement. Notre jury, composé entre autres d'agriculteurs, de spécialistes de la ruralité, mais aussi de professionnels du cinéma, regarde 150 films et en fait une sélection de 60 que nous proposons à nos 23 centres culturels partenaires. Ces derniers choisissent ensuite ceux qu'ils souhaitent projeter en fonction de leur public. Toutes les décisions sont prises de manière collégiale entre les partenaires.»