« Nous ne voulons acheter personne »

Sabine Huc a rendu visite aux habitants de Herbetpour KDE. En réponseaux riverains en colère,elle explique le pointde vue de la société.

Émilie DEFECHE

Contactée à ce sujet, Sabine Huc, consultante en communication pour KDE, donne son point de vue: «Nous en sommes encore au stade de l'étude d'incidence, au cours de laquelle les riverains ont été amenés à donner leur avis, à apporter remarques et suggestions à propos du projet. Nous avons reçu ces documents, ainsi que la pétition et je suis allée voir les habitants de Herbet ainsi que certains de Tohogne et Verlaine pour proposer à ceux qui s'étaient manifestés d'envisager une rencontre au mois de juin. Je leur ai aussi expliqué que le parc éolien pourrait être l'objet d'une participation citoyenne: KDE construirait des éoliennes et en revendrait à une coopérative qui en gérerait une ou plusieurs. Cette coopérative, avec les bénéfices, pourrait par exemple acheter des vélos électriques pour les touristes. Je leur ai fait entrevoir qu'il leur était possible d'entrer dans la dynamique, je ne veux pas «acheter» les gens avec qui j'ai, par ailleurs, eu des contacts très positifs lors de ma visite de la semaine dernière. Je leur ai donné des réponses et j'ai mis un terme à certaines rumeurs. Il se peut que, dans certains cas, pour certaines habitations le permis exige le placement de double vitrage, si quelque chose doit être fait, KDE le fera. De plus, lorsque l'on a un tel projet d'implantation, en l'occurrence de neuf éoliennes, il se peut que les remarques des habitants fassent que ce projet évolue. Quand le permis définitif sera introduit, d'autres avis seront demandés, celui de l'armée par exemple mais aussi celui de la commune. Il se peut par ailleurs que le dossier soit accepté malgré l'avis défavorable de cette dernière, c'est la réalité et ce n'est pas du «bluff» que d'expliquer cela aux gens. Les habitants craignent deux choses principales: la diminution du tourisme et la dévaluation de leurs biens immobiliers. Concernant ce point, une étude rendue par l'ordre des notaires nous apprend que dans la plupart des dossiers éoliens, si on remarque une dévaluation pendant la durée du chantier, les prix de l'immobilier reviennent très rapidement à l'équilibre. Pour le tourisme, un riverain a suggéré que l'on aille visiter le parc éolien de Sainte-Ode, qui a été implanté dans une configuration similaire à Herbet. Il y a là-bas des gîtes qui n'ont pas eu à subir un quelconque impact ayant un rapport avec les éoliennes. Et puis, si l'idée d'ouvrir un musée de l'éolienne voit le jour, ce sera plutôt un attrait touristique. En conclusion, nous sommes venus à Herbet pour que les habitants comprennent ce qui se passe. Je conçois que certains ne soient pas d'accord, mais il est normal que KDE explique son projet qui, justement, n'est qu'un projet, même un avant-projet: il peut ne pas être accepté en tant que tel, à l'heure actuelle, aucune administration n'instruit le dossier. On verra en septembre comment il va évoluer

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...