Social: La Maison d'Émeraude

La dysphasie n'est pas une charge. Elle n'empêche pas toute personne de continuer à se développer et apprendre.

D.Z.

Pauline est une enfant atteint de dysphasie. Ce handicap est un trouble lié à la communication (expression et/ou compréhension). Anomalie du développement du langage, ce trouble a des conséquences à long terme.

Berthe Colson, la maman de Pauline, a toujours eu dans la tête de créer une structure, après la période scolaire, pour permettre à sa fille de continuer à suivre son rythme afin de devenir plus autonome.

Voilà comment est née l'ASBL « La Maison d'Emeraude » en février 2007. Pour réaliser son projet, Berthe Colson a été inspirée par la pédagogie Feuerstein, du nom de ce psychologue qui a mis au point une pédagogie de la réussite : toute personne, quel que soit son âge, son handicap, social, physique, mental, peut continuer à développer son potentiel d'apprentissage.

En septembre 2007, Berthe Colson ouvre à Bertrix la première classe « Feuerstein », deux jours par semaine. Un projet unique en Communauté française. L'intervenant professionnel n'intervient pas comme enseignant mais comme médiateur ; il est intermédiaire et travaille de manière très individuelle avec l'apprenant.

L'apprentissage de la personne handicapée est continu, depuis si possible son plus jeune âge jusqu'au cours de sa vie sociale et professionnelle.

Financement nécessaire

Aujourd'hui, après trois ans de fonctionnement, l'école de Bertrix a dépassé le stade expérimental. Les résultats sont encourageants et poussent à poursuivre le travail.

Trois objectifs favoriseront la reconnaissance de l'ASBL :

1. Promouvoir l'idée que le handicap n'est pas une charge, mais une ouverture à des perceptions positives de développement et d'autonomie.

2. Démontrer qu'il existe des chemins qui mènent à la reconnaissance de toute personne, handicapée ou non, comme une personne à part entière.

3. Convaincre pouvoirs publics et donateurs de l'utilité de ce projet et de la nécessité d'un financement pour qu'il se développe et permette à la personne porteuse d'un handicap de grandir et d'apprendre au-delà de son handicap.