«Le cœur du jeu s’est déplacé plus bas»

Jérome Hinck est l’une des victimes de l’absence de véritable numéro 10 dans les schémas actuels de jeu. Il évolue plus souvent en 8 ou en 6 avec Givry (D2 amateurs) et ce depuis quelques saisons.

J.R.
«Le cœur du jeu s’est déplacé plus bas»
©EdA

«Mais j'affectionne toujours ce poste de 10, même si à Givry, c'est parfois compliqué d'y jouer car on va très rapidement vers l'avant, confie Jérôme Hinck. D'ailleurs, dans le foot actuel, il n'y a plus de vrai numéro dix, je suis incapable de citer un 10 impressionnant dans notre série. Par contre, les meilleurs joueurs sont souvent en 6 et avec un physique qui en impose