«En matière d’implication aux entraînements, Pierre-Antoine François est un exemple»

Jérôme Godfrind, T2 d’Éric Picart à Givry depuis un an, dresse le bilan de ses douze premiers mois chez les Canaris.

M.P.
«En matière d’implication aux entraînements, Pierre-Antoine François est un exemple»
Pierre-Antoine François a commencé douze des treize matches pour lesquels il était disponible. ©ÉdA

L’ancien joueur du Lorrain, de Libramont ou encore Bastogne affirme qu’il a découvert un «super groupe» à Givry. Lorsqu’on lui demande quel joueur est le plus «facile» à entraîner, il répond «Pierre-Antoine François».

 Jérôme Godfrind.
Jérôme Godfrind. ©ÉdA

«En matière d’implication aux entraînements, Pierre-Antoine est un exemple, dit-il. Ce n’est probablement pas le plus talentueux de la bande, mais il est intelligent et il se dépense sans compter. Quand tu réunis ces deux qualités-là, tu ne peux que progresser. Pas un hasard s’il est devenu un joueur important de l’effectif.»

Le Champlonnais facture 75% de temps de jeu depuis le début de championnat. Et même 87% si l’on retire les deux matches pour lesquels il n’était pas sélectionnable. Il a débuté douze des treize matches qu’il a disputés. Ne dit-on pas que le travail paie?

+ L’interview complète de Jérôme Godfrind avant le match Givry – Namur