La fusion Bastogne – Bertogne devrait être actée le 30 juin!

Voilà une étape cruciale dans le projet de fusion des Communes de Bertognet et de Bastogne.

Xavier Creer
 Jean-Marc Franco pour Bertogne, le ministre wallon des Pouvoirs publics Christophe Collignon et le bourgmestre Benoît Lutgen.
Jean-Marc Franco pour Bertogne, le ministre wallon des Pouvoirs publics Christophe Collignon et le bourgmestre Benoît Lutgen. ©ÉdA

La proposition complète de fusion sera présentée lors d’une séance du conseil communal à Bastogne et à Bertogne, le jeudi 30 juin à 20h!

Voilà ce qu’a annoncé, via un communiqué, la Commune de Bastogne.Cette étape cruciale, qui devrait entériner la fusion, intervient après avoir suivi la procédure encadrée par le code de la démocratie locale.

Du 14au 30mars, 8 réunions citoyennes ont ainsi été organisées à Bastogne, Bertogne, Givry, Longchamps, Longvilly, Noville, Lutremange et Wardin. Un toute boite a également été distribué à tous les citoyens, avec la possibilité à chacun d’envoyer ses remarques.Enfin, une campagne d’information a été diffusée sur les réseaux sociaux, avec une vidéo de présentation. "Tous les documents (étude complète de PWC de 64 pages, présentation résumée…) ont été mis à la disposition des habitants sur les sites internet des deux communes ", rappelle le communiqué. Les Collèges communaux remercient chaleureusement tous les citoyens qui ont exprimé leur point de vue, leurs remarques, leurs propositions constructives…"

Début avril, les deux conseils communaux ont approuvé le principe de fusion.Et depuis plusieurs semaines, les deux administrations se sont attelées à répondre aux autres exigences de la Région wallonne, notamment par le biais d’un inventaire complet des biens mobiliers, immobiliers, des comptes… de chaque Commune. "Ce travail est à présent terminé" , indique la Commune de Bastogne.

Si la proposition de fusion est adoptée, et l’on imagine mal que ce ne soit pas le cas, la nouvelle pétition relancée par la minorité bertognarde , pour une consultation populaire, n’aura plus lieu d’être, peu importe le nombre de signatures.