À Weyler, dyspraxie et tennis font bon ménage

Faire du tennis quand on est dyspraxique, la galère? Pas du tout! Focus sur une animation sympa à Weyler avec les élèves du Mardasson de Bastogne.

Jean-Jacques Guiot
À Weyler, dyspraxie et tennis font bon ménage
Huit enfants de l’école spécialisée du Mardasson ont participé à un team building à Garisart ©EDA Claudy Petit

Manier une raquette quand on est dyspraxique, c’est un peu comme écrire au stylo avec des gants de boxe.