Descente musclée dans une ferme

La police, l’AFSCA et la brigade anti-braconnage ont déboulé chez Nicole Crémer hier à 8 h 30. Elle ne comprend toujours pas pourquoi.

Xavier CRÉER
Descente musclée dans une ferme
DSC_0995.JPG

«Pourquoi ont-ils débarqué comme ça, tué mes animaux et emmené mes fils ?», clame toujours effarée Nicole Krémer, habitante de Rachamps (Bastogne), dont les deux enfants Benoît et Fernand s'occupent de la ferme.