Ils sont 40 à l'INDA à Arlon à suivre les cours d'égyptologie pour déchiffrer les hiéroglyphes

Un des plus passionnés est Eric Pierre, de Messancy, par ailleurs président de la fédération de cyclisme de la province

Francis COLLIN
Ils sont 40 à l'INDA à Arlon à suivre les cours d'égyptologie pour déchiffrer les hiéroglyphes
Éric Pierre et sa fille Camille devant le temple de Denderah, dont le plafond astronomique se trouve au musée du Louvres à Paris.

Pour eux aussi, la rentrée scolaire se profile à l’horizon. Ce sera pour le 2 octobre prochain. Dans les locaux de l’INDA, à Arlon. Au total, ils sont une quarantaine, répartis en deux groupes, en fonction de leur degré de connaissances. Attention, pour eux, pas d’épée de Damoclès, pas d’examens en bout de course. Mais qu’importe! S’ils veulent suivre le mouvement, ces élèves ont tout intérêt à se montrer zélés. Eux, ce sont les élèves de l’ASBL Khéper, une association égyptologique néo-louvaniste dont une antenne œuvre dans le chef-lieu depuis bien des années.