Philippe Emond n'est pas effrayé par l'annulation du Salon de l'Auto

Philippe Emond, vous distribuez BMW. Un salon sans salon, votre impression?

J.G.
Philippe Emond n'est pas effrayé par l'annulation du Salon de l'Auto
Philippe Emond à Arlon: «Ce qui compte, ce sont les conditions. Et on les a!» ©ÉdA – 10542828712

C’est croire que le début d’année peut être un moment porteur pour les ventes. En Belgique, c’est une période d’effervescence! D’habitude, on rencontre une bonne partie de nos objectifs sur les deux premiers mois de l’année. C’est ce qu’on espère. Le constructeur a déployé des moyens marketing qui n’ont pas été dépensés dans les halls du Salon pour faire en sorte que les gens viennent dans les concessions.

Cela vous embête qu’il n’y ait pas de salon à Bruxelles?

Je suis embêté car c’est une habitude qui se modifie. Mais cela ne me fait pas peur outre mesure. Ce ne sont pas les Arlonais qui sont les plus acharnés à faire la route pour le Heysel. Ce qui compte pour un consommateur, ce sont les bonnes conditions. Et on les a!