Après Los Angeles, Ingrid Lempereur a connu le revers de la médaille

Ingrid Lempereur a vécu des moments difficiles après les JO de 1984. Parce qu’elle était mal face aux nombreuses sollicitations et cherchait ses meilleures sensations dans l’eau.

D.J.
Après Los Angeles, Ingrid Lempereur a connu le revers de la médaille
Dialoguer avec le Roi, un exercice difficile pour la timide Ingrid. ©BELGAIMAGE

Troisième à Los Angeles sur 200 brasse, 6e sur la même distance à Séoul quatre ans plus tard, Ingrid Lempereur se dit pourtant tout aussi satisfaite, voire plus, de cette dernière performance que de sa médaille. «Parce que les nageuses de l'Est étaient là cette fois (NDLR: le bloc de l'Est avait boycotté les Jeux de 1984) et la concurrence dès lors plus élevée, explique-t-elle. Et surtout parce que j'y voyais là la consécration d'un énorme travail dans des conditions difficiles. J'ai en effet vécu trois ans de galère après Los Angeles.»