Afflux de victimes économiques du Covid à Arlon

Le CPAS a octroyé un droit passerelle à 500 personnes et répondu à un millier de demandes de chômage temporaire.

Laurence Brasseur
Afflux de victimes économiques du Covid à Arlon
Le président du CPAS Alain Deworme (au centre) lors de l’ouverture de l’épicerie sociale en février. Epicœur tourne à plein régime avec la crise sanitaire. ©ÉdA – 50537274310

On a parlé finances et surtout social jeudi soir au conseil communal arlonais retransmis à travers l'écran par Teams. Le président du CPAS a présenté le bilan de l'année écoulée. Et, comme l'on pouvait s'y attendre, il n'est pas très bon. Le nombre de revenus d'insertion sociale (RIS) a augmenté de 9% (comme la moyenne nationale), soit 23 bénéficiaires de plus. Le droit passerelle accordé aux indépendants a été octroyé à 500 personnes à Arlon. Le CPAS relève également un millier de travailleurs domiciliés à Arlon en chômage temporaire. «Ces chiffres montrent la gravité de la crise économique actuelle, même si son impact est moindre sur le CPAS grâce aux aides de la Région et du fédéral», précise Alain Deworme (MRMC).