Le Parquet du Luxembourg fait le point sur les infractions Covid et sur sa politique de poursuite

Dans un communiqué, le Parquet du Luxembourg a fait le point sur les infractions Covid.

La Rédaction de L'Avenir
Le Parquet du Luxembourg fait le point sur les infractions Covid et sur sa politique de poursuite
Illustration ©EdA Mathieu GOLINVAUX

Le présent communiqué a pour objet de faire le point sur la politique de recherches et de poursuites du Parquet du Luxembourg, à la veille des vacances scolaires de fin d’année, et ce conformément aux directives du Collège des procureurs généraux.

Le Parquet du Luxembourg a demandé aux services de police une surveillance accrue en vue du respect des règles sanitaires, avec une attention particulière portée aux fêtes ou «lockdown parties» se déroulant dans des lieux privés.

Depuis plusieurs semaines déjà, les services de police sont intervenus dans des gîtes où s’étaient rassemblées de nombreuses personnes au mépris de toutes les règles sanitaires, et des efforts consentis par chacune et chacun pour lutter contre la pandémie.

Dorénavant, pareils comportements seront sanctionnés encore plus sévèrement: 750€ de transaction pénale pour chaque personne participant à de tels rassemblements et 4 000€ pour chaque organisateur. Le Parquet peut également décider de poursuivre immédiatement devant le tribunal.

Il attire par ailleurs l’attention de la population sur le fait qu’il pourra ordonner la saisie immédiate des véhicules avec lesquels ces personnes se sont rendues sur les lieux de rassemblement ainsi que des GSM, sono, etc, outre le bénéfice réalisé lors de ces soirées.

En cas de poursuites devant le tribunal, le parquet s’opposera à toutes mesures de faveur et à toutes mesures alternatives aux peines d’emprisonnement ou d’amende prévue par la loi.