Elle force son compagnon dans la coke

Excédé, il pète un câble et la frappe. Le tribunal lui accorde la suspension du prononcé.

Christian VAN HERCK

Le tribunal correctionnel d’Arlon a accordé une suspension simple du prononcé à un informaticien de la Commission européenne, tombé fou amoureux d’une collègue. Sur fond de cocaïne et de passion folle, la belle histoire d’amour a tourné au vinaigre à tel point, que par deux fois, à Arlon le 25 novembre 2017 et à Martelange le 19 mai 2018, les disputes se sont terminées par des scènes violentes où les coups ont entraîné des blessures à la dame qui s’est empressée d’aller déposer plainte.