«Je vais bien, ne t’en fais pas»

Aujourd’hui, cette phrase, qui se veut rassurante, est quasiment consacrée. Et si on écrivait encore des manuels de correspondance, elle pourrait se trouver au chapitre des formules qu’on donne en exemple et qui s’adaptent à la diversité des personnes et de leurs relations.

Zapf DINGBATS

Cette phrase est parfaite. L’auteur livre vite de ses nouvelles, en trois mots; puis, tout de suite après, il passe à l’autre, à la personne à qui il s’adresse. Il a le souci d’elle et il tient à lui enlever son inquiétude, ses craintes.