Les soldes, c’est casser le marché

Bernard Michaux, vous êtes gérant d’un magasin de vêtements pour hommes à Bastogne. Comment appréhendez la période des soldes d’été que la Belgique débutera avec un mois de retard sur le Grand-Duché?

CVH
Les soldes, c’est casser le marché
©EdA

C’est évidemment ennuyeux pour ceux qui attendent cette période avec impatience. Mais pas pour moi. J’estime que l’excès de soldes qui devient la règle, casse le marché. Les grandes surfaces ne vendent rien en dehors des soldes et des promotions. Les commerces indépendants consacrent deux mois par an pour faire des remises de 30,40, 50%. Depuis un ou deux ans, on voit même des -70%. Moi, je me refuse à fracasser mes prix. Un polo d’été peut être acheté par ceux qui partent en vacances en août ou en septembre. C’est pire pour les soldes d’hiver. Les soldes d’hiver débutent quelques jours après l’hiver météorologique qui débute le 21 décembre. C’est totalement irrationnel.