«L’Avenir Luxembourg», comme un journal national, pilier de l’identité provinciale

«L’Avenir Luxembourg» a eu une vie avant d’intégrer le groupe Vers L’Avenir en 1948. Il est né de la fusion de deux journaux arlonais le 1er juillet 1894. Aujourd’hui, il est toujours perçu comme un «journal national» lu par 60% des lecteurs luxembourgeois de quotidiens.

Daniel Lapraille
«L’Avenir Luxembourg», comme un journal national, pilier de l’identité provinciale
Le personnel de L’Avenir du Luxembourg réuni le 16 juin 1994 à l’occasion du centenaire du journal. ©Archives L’Avenir

L'Avenir Luxembourg, c'est près de 120 000 lecteurs (derniers chiffres du CIM), soit six lecteurs de quotidien sur dix dans la province, une situation exceptionnelle dans la presse francophone. Dix-sept journalistes employés répartis sur deux sites, à Arlon et à Marche, et une quarantaine de correspondants alimentent à tout instant le journal et son site web sur les petits et grands événements de la vie des citoyens de la province du sud du pays.