Voici pourquoi Arlon est le chef-lieu

L’exposition «Arlon, chef-lieu de province», qui ouvre ce jeudi au musée Gaspar, revient sur les raisons du choix de 1839, arguments à l’appui.

Philippe COLLING
Voici pourquoi Arlon est le chef-lieu
Le bourgmestre Magnus et les échevins Triffaux et Goffinet suivent les explications du conservateur, David Colling. ©ÉdA

Si Arlon devait encore faire la preuve de sa légitimité historique en tant que chef-lieu, l'exposition qui ouvre ses portes ce jeudi 3 mai au musée Gaspar serait sa meilleure promotion. Et ce n'est peut-être pas tout à fait un hasard si son thème, «Arlon, chef-lieu de province – un destin entre les deux Luxembourg», a été retenu par le département culture et musées de la Ville d'Arlon. «L'occasion était belle, reconnaît le bourgmestre, Vincent Magnus, de rappeler les efforts consentis par la Ville d'Arlon et ses habitants pour assumer le rôle de chef-lieu, au profit d'une population qui dépasse amplement les limites de la commune. Et j'ai été surpris de constater combien les arguments du bourgmestre d'alors, Charles Printz, ont gardé leur pertinence jusqu'à l'heure actuelle.»

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...