D’Arlon à Bruxelles, en passant par Torremolinos

Classer Jean-Luc Fonck dans une catégorie est compliqué. L’homme est à la fois chanteur, auteur, compositeur, poète aussi.

L.M.

«Et pourtant, dans la famille, nous étions boulangers de père en fils», commente-t-il.

Né à Arlon en 1957, Jean-Luc Fonck déménage rapidement du côté de Bruxelles. Et c’est à l’institut Berkendael que sa vie bascule. Là, Jean-Luc Fonck rencontre Mimi. En 1975, Sttellla voit le jour.

Pendant huit ans, le groupe, avec parfois neuf artistes sur scène, enchaîne les concerts et se produit un peu partout: en Belgique, mais aussi en France et au Québec. Au début des années 1990, c'est la consécration. En 1992, Sttellla sort son tube le plus connu. On parle bien entendu de Torremolinos, une chanson qui a permis au groupe d'entrer dans une autre dimension. Un peu plus tard, en 1995, Jean-Luc et Mimi se séparent. Le premier cité poursuit sa carrière en solo. Son dernier album est sorti en mars 2016.

Aimé pour ses prestations sur scène, l'artiste s'essaie aussi à un autre art: l'écriture. En 2003, Jean-Luc Fonck publie les Histoires à délire debout, un livre de petites nouvelles, dans la collection «C'est pour offrir» dirigée par son ami Philippe Geluck. Il continue de publier quelques ouvrages.

Souvent invité sur les plateaux de télévision, Jean-Luc Fonck est également très régulièrement en radio. Sur VivaCité notamment, où chaque vendredi, il doit réaliser une chanson-défi avec quatre mots imposés par les auditeurs. Jean-Luc Fonck sera également en concert à Arlon le premier samedi de septembre dans le cadre de «La Tournée Olé! Olé!» Des dates à Mouscron, Genval ou Hermalle sont également au programme.