Une opération antiterroriste dans les Ardennes

Lors de l’attentat imminent déjoué vendredi dernier à Montpellier, quatre personnes ont été interpellées. Parmi elles, un Ardennais dont les parents vivent à Charleville-Mézières et aux Hautes-Rivières, à quelques minutes de la frontière belge.

Nathalie DIOT
Une opération antiterroriste dans les Ardennes
Cette arrestation était intervenue dans le cadre d’une enquête ouverte par la section antiterroriste du parquet de Paris. ©AFP

Une opération antiterroriste a eu lieu à leurs domiciles. D’après le journal l’Ardennais, sous l’autorité de la SDAT (sous direction antiterroriste), l’action s’est déroulée entre 8 et 11 heures à Charleville-Mézières et aux Hautes-Rivières.

Le garçon serait âgé de 20 ans et aurait projeté d’épouser la jeune fille du groupe, âgée de 16 ans, avant de se faire exploser ce week-end à Paris.

Ancien étudiant du CFA de Charleville-Mézières, apprenti aux Hautes-Rivières, il serait parti à Montpellier à l’été 2016 pour poursuivre son apprentissage. Sa radicalisation daterait de 2015. L’opération chez les parents du jeune homme séparés depuis environ 5 ans visait à «vérifier si le jeune, à l’occasion d’un récent séjour, n’a pas laissé sur place des documents, voire des explosifs». Plus de quarante individus seraient fichés S dans les Ardennes, dont une dizaine constituerait le «noyau dur». L’Ardennais interpellé vendredi faisait partie de cette liste.