La dette de Thiry payée, la vente du village de Williers annulée

Ultime rebondissement dans la 2e vente aux enchères de Williers. La vente n’a pas eu lieu car la dette de Didier Thiry a été remboursée.

Nathalie DIOT
La dette de Thiry payée, la vente du village de Williers annulée
Océane et Donatienne, deux filles de Didier Thiry, ainsi que Pascale, sa 1re épouse. L’intéressé, lui, était absent. ©ÉdA

Changement d’ambiance radical hier au tribunal de grande instance de Charleville-Mézières comparée à celle du 20 mai 2016, quand un bon quart du village de Williers (dont le restaurant Chez Odette), à deux pas de Florenville, avait été mis aux enchères pour la première fois. Devant une salle d’audience bondée et ébahie, le propriétaire de ces biens, le Belge d’origine gaumaise Didier Thiry, arrivé au dernier moment, en avait racheté la totalité par l’intermédiaire de la SCI Sunbase, gérée par sa fille Donatienne, pour 2,2 millions d’euros (soit 14 fois plus que la mise de départ).

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.