Solo chelem ou misère ?

Le solo chelem ou la petite misère. Avec les mêmes résultats électoraux lors des prochaines élections régionales en 2014, le cdH peut décrocher… les cinq sièges ou un seul, selon que l’apparentement est maintenu ou pas ! Rien que ça ! Dans la circonscription d’Arlon-Marche-Bastogne, si le cdH se maintient à son score et que le PS perd quelques pourcents au profit (un tout petit peu) du MR et d’Écolo de telle façon que ni Écolo, ni le PS, ni MR ne parviennent au minimum requis dans la circonscription, toutes choses restant égales, le cdH s’empare des cinq sièges ! Un rêve secret ? Sans l’apparentement, avec ce même score, il n’en remporte qu’un seul pour deux au PS et deux au MR ! On vous fait grâce des calculs.

Daniel lapraille
Solo chelem ou misère ?
Personnel EDA - 06/2008 ©EdA

Croyez-nous, ils ont été vérifiés deux fois plutôt qu’une dans les états-majors. On comprend mieux la colère de Benoît Lutgen et du cdH après le recours au conseil d’État d’Écolo pour supprimer l’apparentement. La circonscription d’Arlon-Marche-Bastogne est représentée par trois élus et celle de Neufchâteau-Virton par deux. Le système d’apparentement en vigueur dans les petites circonscriptions favorise les grands partis (dixit la sénatrice MR Tilmans, s’autoflagellant sur ce coup-là). Faute d’atteindre le quorum, en 1999, le PS n’avait aucun élu. En 2004, c’est le MR qui passait à travers. Écolo, lui, malgré de secrets espoirs à chaque fois, n’a jamais atteint ce quorum. Les Écolos ont bougé dernièrement en dénonçant le décret du gouvernement wallon qui fixe la répartition des élus entre circonscriptions. Le Conseil d’État pourrait bien les suivre comme il l’a fait côté flamand. Mais sans doute trop tard pour 2014. Le MR, et plus particulièrement la sénatrice Tilmans, réactive un projet de loi qu’elle avait déposé en 2010 afin que soient élus au minimum quatre élus par région, donc une fusion des deux circonscriptions dans la province. Mais curieusement, elle est esseulée. Le PS luxembourgeois pourtant favorable ne peut compter sur ses amis nationaux car dans la circonscription de Thuin, l’apparentement profite au PS de Furlan. Écolo, peu cohérent et plutôt couard en cette occasion, se retire des coups, pour ne plus contrarier les amis partenaires du gouvernement wallon. Il s’en remet à son recours au Conseil d’État et perd sans doute une occasion de montrer une certaine cohérence et une détermination.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...