La province de Luxembourg n'est pas fan des autos hybrides et électriques

Traditionnellement très attractif pour les potentiels acheteurs, le salon de l’auto et de la moto bousculera-t-il, en province de Luxembourg, les habitudes prises pendant la crise sanitaire ?

Christian VAN HERCK
 Les amoureux des quatre et deux-roues ont repris le chemin du Heysel après deux ans d’in  terruption.
Les amoureux des quatre et deux-roues ont repris le chemin du Heysel après deux ans d’in terruption. ©ÉdA

Depuis samedi, le public se presse sur le plateau du Heysel à Bruxelles, pour retrouver un Salon de l’auto qui fête sa centième édition. Après deux ans d’interruption, les aficionados des quatre roues, des deux roues et des moteurs vrombissants retrouvent le plaisir de déambuler entre les allées des palais bruxellois. Comme d’habitude, ils s’arrêteront devant les stands qui font rêver et ceux, plus sages, qui leur permettront de choisir leur future voiture en fonction de leurs envies et de leurs budgets.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...