Des moutons attaqués par un loup aux Blancs-Sarts à Florenville

Deux moutons de la ferme des Blancs-Sarts égorgés en deux mois, Jean-Claude et Violette Leclerc, sont certains que c’est l’œuvre d’un loup.

Olivier LEQUY
 Tout comme le premier, le deuxième mouton du troupeau des Blancs-Sarts a été attaqué à la gorge, ce qui tenterait de prouver une attaque de loup.
Tout comme le premier, le deuxième mouton du troupeau des Blancs-Sarts a été attaqué à la gorge, ce qui tenterait de prouver une attaque de loup. ©ÉdA

Sur la RN 83 entre Sainte-Cécile et Bouillon, pas loin du domaine des Amerois, se trouve la ferme exploitée par Jean-Claude et Violette Leclerc. Une ferme consacrée en partie à l’élevage ovin: "Nous avons une bonne cinquantaine de brebis mères", explique Violette. Le 26 octobre au matin en allant soigner ses moutons dans la pâture entre la ferme et l’orée du bois, Jean-Claude constate qu’un mouton est mort. "Il peut arriver qu’une bête décède et que renards ou corbeaux viennent se servir mais dans ce cas-ci, la carcasse n’était pas consommée comme on avait déjà pu le voir. On a cru au départ à un sanglier mais pris d’un doute on a contacté le réseau loup du DNF".

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...