Vivalia: Vincent Wauthoz milite pour un conseil médical unqiue

Dans notre commentaire de samedi dernier, nous expliquions que les conseils médicaux de Vivalia avaient une grande part de responsabilité dans les difficultés d’avancement de l’intercommunale des soins de santé de la province.

La Rédaction de L'Avenir
Vincent Wauthoz justifie l’abstention des administrateurs MR
Vincent Wauthoz justifie l’abstention des administrateurs MR ©EDA Claudy Petit

En substance, nous disions que l’absence d’un conseil médical unique s’avérait très pénalisante pour la période transitoire en attendant Vivalia 2025. Nous rappelions que les politiciens avaient souhaité de tous leurs vœux cette fusion dès 2014. Cette année-là, le conseil provincial unanime avait voté une résolution dans ce sens et le conseil d’administration de Vivalia avait aussi approuvé cette perspective, à l’exception, écrivions-nous, de l’Arlonais Kamal Mitri et du Virtonnais Vincent Wauthoz, le premier s’opposant, le second s’abstenant. Nous n’avions pas été plus loin dans l’explication. Tout cela est exact, mais Vincent Wauthoz souhaite nuancer ce vote de l’époque. Il nous fait part de ce que son abstention lors de ce vote ne signifiait aucunement son opposition à un conseil médical unique, mais qu’elle était due au retard que la procédure proposée impliquait dans la mise en œuvre de la résolution du conseil. Vincent Wauthoz insiste: " Non seulement je ne suis pas opposé au conseil médical unique mais je milite avec constance dans ce sens depuis plus d’une décennie étant à l‘origine de cette motion du conseil provincial. " D. L.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...