Le musicien contrôlé en état d’ivresse à Tintigny pourra bien aller chanter à Ouagadougou

Condamné à un an de prison en première instance, le Tribunal supprime sa peine pour qu’il puisse effectuer la tournée avec son groupe en Afrique.

Christian VAN HERCK
 Tribunal correctionnel illustration.
Tribunal correctionnel illustration. ©EdA

Le 9 août 2020, une patrouille de la police, installée Grand-Rue à Tintigny, effectue des contrôles d’alcoolémie. À 0 h 15, ils arrêtent une petite Peugeot 208. À son bord, un homme de 45 ans au look d’artiste souffle péniblement dans l’éthylotest, qui révèle un taux de 1,6 gr par litre de sang. Pire encore, les verbalisants constatent un état d’ivresse, comme le relève le florilège repris dans leur rapport: "Manifestement ivre, apparence assoupie, paupières lourdes, bave, transpiration, agressivité anormale, titube, cherche appui pour se maintenir debout, bredouille…"

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...