Abir a fui la Syrie pour l’Ukraine avant d’arriver à Arlon où elle enseigne les maths

Abir Alassali est prof de maths. À trente ans, elle a fui la Syrie et l’Ukraine. Aujourd’hui, elle donne un coup de pouce en maths à Arlon.

Jean-Jacques GUIOT
 Abir passe de banc en banc.
Abir passe de banc en banc. ©ÉdA

Abir Alassali, vous avez trente ans et une histoire particulière. On peut dire que vous êtes une « double réfugiée » ?