Une violence inouïe dans le centre d’Athus

Des peines de trois à cinq ans de prison sont requises contre une bande de dealers tunisiens qui ont attaqué un autre clan.

Christian VAN HERCK
 La rue de Rodange a toujours été une rue «chaude» de la ville d’Athus.
La rue de Rodange a toujours été une rue «chaude» de la ville d’Athus. ©ÉdA – 60296445576 

Il y a quelques années, Athus et la zone des trois frontières étaient un fief infesté par le trafic de drogue. Ce qu’on appelait alors "la bande des Tunisiens" dominait le territoire. Ce serait faire preuve d’angélisme en pensant que l’ancienne cité minière est complètement nettoyée de ce fléau, mais les Tunisiens font moins parler d’eux.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.