Le RAVeL inauguré à Saint-Hubert

Relier le centre-ville de Saint-Hubert via la mobilité douce, c’est à présent possible au départ des villages de Vesqueville et de Hatrival.

Thibault Léonard
 À peine inauguré, le RAVeL connaît déjà un certain succès.
À peine inauguré, le RAVeL connaît déjà un certain succès. ©Anne Henneaux

Les usagers faibles vont pouvoir circuler en toute sécurité aux abords de Saint-Hubert. La Commune vient d’inaugurer son projet de voies lentes dans le cadre du Plan communal de développement rural (PCDR). Le résultat final ? La création de liaisons, vers et à partir du centre-ville, avec les villages de Vesqueville et de Hatrival. Ainsi, les cavaliers, piétons ou encore cyclistes et trottinettes peuvent dès à présent circuler en toute sécurité. Une signalétique et un marquage au sol adapté sont présents afin de sécuriser au maximum la cohabitation avec la circulation classique sur certaines portions du tracé. Ces voies lentes empruntent l’ancienne assiette du vicinal et différents chemins existants. Par exemple, une partie du tracé de l’ancien tram reliant Saint-Hubert à Freux est utilisé. Ou encore l’ancienne route de Vesqueville qui reliait Saint-Hubert avant la création de la N89. Notons que le projet a été étudié afin de pouvoir permettre aux exploitants agricoles riverains de continuer à accéder à leurs parcelles. Le montant total alloué à ce projet est de 798 000 € subsidié à 420 000 € par la Région wallonne. La part communale est de 378 000 €.