Incendie de la réserve Natagora à Cobreville : retour sur deux jours de terrain (photos et vidéos)

Au lendemain de l’incendie qui a ravagé plus de 12 hectares de genêts entre Winville et Cobreville, près de 40 pompiers luttaient encore contre les multiples reprises du feu hier mercredi.

Laurence Brasseur
Wivine Mathieu

Le vent soufflait fort mercredi matin entre Winville et Cobreville (Vaux-sur-Sûre), au lendemain de l’incendie qui a ravagé 10 hectares de la réserve Natagora du Parc de Haute-Sûre à Cobreville (Vaux-sur-Sûre). Il attisait un sol encore chaud après l’incendie qui s’est déclaré mardi sur le coup de 18h dans les genêts de la réserve naturelle.

Un incendie sous contrôle mardi vers 22h, malgré la reprise de foyers ce mardi matin qui a nécessité une seconde intervention. Mais après des heures de lutte, l’incendie a été enfin complètement maîtrisé par une quarantaine de pompiers mobilisés avec treize camions-citernes. Mais pas seulement.

 Un dramatique feu de forêt a ravagé ce mardi en début de soirée dix hectares de champs sur un territoire Natagora près de Winville, sur le territoire de la commune de Vaux-sur-Sûre
Un dramatique feu de forêt a ravagé ce mardi en début de soirée dix hectares de champs sur un territoire Natagora près de Winville, sur le territoire de la commune de Vaux-sur-Sûre ©EdA Mathieu Golinvaux

Les professionnels du feu ont pu compter sur des renforts venus du sol et des airs, comme le rappelle le bourgmestre de Vaux-sur-Sûre de nouveau présent sur le site de l’incendie mercredi matin.

"Nous avons pu compter sur les pompiers, la police, la Protection civile. Et un hélicoptère en provenance de Bruxelles selon des conditions bien strictes, c’était une procédure particulière mais très utile. Les agriculteurs, venus avec des tonneaux à lisier remplis d’eau, ont assuré pas mal de va-et-vient et assurés un périmètre humide autour du feu pour éviter extension. C’était une belle collaboration qui a permis d’éteindre assez rapidement le feu. Avec le facteur chance de l’avoir décelé très rapidement", se félicite Yves Besseling.

Maîtriser les reprises de feu

Mais mercredi matin, force est de constater que, si l’incendie est sous contrôle, plusieurs petites colonnes de fumée sont visibles sur le terrain déjà calciné sur un peu plus de 12 hectares, entre champs et sapinières. Près de 40 pompiers se relayent depuis 7h du matin pour éteindre chaque reprise de feu, aussi petite soit-elle. C’est que le sol est encore chaud et le moindre appel d’air fait son œuvre. Les températures élevées et le soleil bien présent n’aident pas. La sécheresse extrême rend la végétation fragile, vulnérable.

Un phénomène particulier

Il est un peu plus de midi lorsqu’un container des pompiers, aménagé en cantine, arrive sur les lieux, en rase campagne à la sortie du village de Winville. Signe que les hommes du feu vont passer la journée sur le site. Des sapeurs qui arrosent sans discontinuer les genêts encore nombreux tout autour du feu.

Ce sont ces petites végétations qui se sont embrasées mardi. Un phénomène particulier."Mardi, le feu est passé sur les genêts. C’était ce que l’on appelle un feu de cimes. Mercredi, c’est un feu qui couve sous la terre. Le moindre trou de blaireau, le moindre coup de vent peut de nouveau attiser le feu", explique Stéphane Thiry, commandant de la zone de secours Luxembourg.

 Un dramatique feu de forêt a ravagé ce mardi en début de soirée dix hectares de champs sur un territoire Natagora près de Winville, sur le territoire de la commune de Vaux-sur-Sûre
Un dramatique feu de forêt a ravagé ce mardi en début de soirée dix hectares de champs sur un territoire Natagora près de Winville, sur le territoire de la commune de Vaux-sur-Sûre ©EdA Mathieu Golinvaux

Un coupe-feu

À côté du terrain incendié, des bruits de moteurs se font entendre. Une société privée a été appelée pour réaliser un coupe-feu en coupant les genêts qui ne demandent qu’à s’embraser et faire repartir le feu. Ce que les pompiers veulent à tout prix éviter.

En milieu d’après-midi, les sapeurs étaient toujours occupés à surveiller le site et à l’arroser. Avec efficacité puisque le feu ne s’est quasiment pas étendu, se limitant aux genêts et à un champ de culture déjà récoltée. Les sapinières proches ont été quant à elles épargnées. Aucun animal n’a été découvert sur le site.

Le fruit d’un travail sans relâche et d’une belle collaboration entre les professionnels du feu et les agriculteurs des environs.

Feu de forêt à Winville
Feu de forêt à Winville