Vaux-sur-Sûre : important incendie en cours sur un site Natagora, un hélicoptère descend de Bruxelles (vidéo)

Un important incendie est en cours sur un site protégé de Natagora qui s’étend sur toute la commune de Vaux-sur-Sûre. Des renforts viennent d’arriver avec un hélicoptère depuis Bruxelles et de nombreuses casernes, citoyens, agriculteurs sont mobilisées.

W.M.
 Un hélicoptère et des renforts de Bruxelles viennent d’arriver.
Un hélicoptère et des renforts de Bruxelles viennent d’arriver.

Vers 18h ce mardi soir, nous vous informions que différentes casernes de la province ont convergé de toute urgence vers un important feu de plaine à V, dans la commune de Léglise. Après un premier bilan avec les autorités sur place, il s’agit, à quelques mètres près, plutôt de la commune de Vaux-sur-Sure. La délimitation étant difficile à délimiter à cause de la rapide propagation des flammes. L’incendie, qui fait rage et menace de s’étendre, mobilise les casernes de la province, les citoyens, agriculteurs, ainsi que Natagora et le DNF. La protection civile vient de descendre sur les lieux et des renforts de Bruxelles sont attendus en urgence avec un hélicoptère.

Deux heures après le début de l’incendie, les flammes deviennent difficilement maîtrisables par nos héros du feu. Ayant pris sur un site Natagora, il reste difficilement contrôlable en raison de plusieurs éléments. D’abord la forte chaleur de ce mardi soir, ainsi que le vent, qui souffle assez fort sur la commune, et nourrit la propagation des flammes. Le champ où a pris l’incendie est aussi un problème. Notre correspondant sur place, Vincent Goffinet, raconte:"C’est un champ qui a été fauché tardivement, à cause des conditions climatiques. Le feu a donc pris très vite, car comme la fauche vient d’être faite le sol est comme du charbon, ce qui veut dire que non seulement cela peut reprendre à tout moment, mais que cela peut se consumer dans le sol jusqu’à 15 jours. Il sera donc difficile de sécuriser la zone une fois le feu éteint".

Sur place, une mobilisation hors-norme se met toujours en place. De nombreuses casernes de la province sont venues en renfort sur le site, de même que le DNF, Natagora, et de nombreux citoyens venus prêter mains fortes aux agriculteurs."Ils ont d’abord dû évacuer leurs bêtes, qui couraient partout, paniquées. Ils ont été aidés par de nombreux habitants du coin, il y a une extrême solidarité". Tous les jeunes agriculteurs de la région ont également été réquisitionnés par les pompiers pour aller remplir leurs citernes aux points d’eau environnants afin de leur venir en aide.

De nombreux mouvements sont toujours en cours et à 20 heures, on était toujours loin de connaître l’étendue des dégâts."Le vent est fort, ça s’étend vite, et là où les pompiers ont déjà éteint, ça reprend parfois. Les feux redémarrent, et les principaux ne sont pas encore contrôlés. Ça risque de durer encore des heures".

Actuellement, le périmètre de l’incendie est impossible à déterminer à cause de l’étendue des foyers et de son avancée constante. Il se propage encore actuellement.