L’alcool non admis dans les camps de jeunesse: la réunion à Arlon n’accouche pas d’une décision

Vendredi, une réunion entre les différents acteurs a eu lieu à Arlon concernant la consommation d’alcool dans les camps de jeunes.

Wivine Mathieu
 L’alcool non admis dans les camps de jeunesse à Bouillon, Florenville, Chiny et Andenne: pas de décision concrète «sinon de continuer le travail entrepris».
L’alcool non admis dans les camps de jeunesse à Bouillon, Florenville, Chiny et Andenne: pas de décision concrète «sinon de continuer le travail entrepris». ©les scouts

C’est bien connu: la province de Luxembourg accueille chaque été des dizaines de camps de mouvements de jeunesse dans ses vertes contrées. Des camps de jeunesse où des débordements sont parfois dénombrés, notamment liés à l’alcool. Après l’annonce récente de quatre communes wallonnes d’interdire l’alcool sur leur territoire lors des camps de jeunesse à partir de cet été, les polémiques et réactions n’ont pas tardé à pleuvoir. Excédées par les débordements et incidents, trois communes de la province de Luxembourg (Florenville, Chiny et Bouillon) ainsi qu’une de la province de Namur (Andenne) avaient pris cette décision récemment. Pour apaiser les tensions, le gouverneur de la province du Luxembourg Olivier Schmitz a réuni ce vendredi à Arlon, au palais provincial, tous les acteurs concernés.