La cyberattaque de Vivalia revendiquée : une information judiciaire est en cours

Le ransomware Lockbit revendique l’attaque du réseau des soins de santé Vivalia. Il affirme avoir crypté 400 GB de données. Ce mercredi soir, le parquet du Luxembourg indique qu’une information judiciaire est en cours et que le dossier est repris par le parquet fédéral.

L.B.
 Vivalia aurait été victime du gang Lockbit qui réclame une rançon pour ne pas rendre publiques les 400 GB de données cryptées.
Vivalia aurait été victime du gang Lockbit qui réclame une rançon pour ne pas rendre publiques les 400 GB de données cryptées. ©EDA Claudy Petit

On connaît le nom du responsable de la cyberattaque qui paralyse les hôpitaux et maisons de repos du groupe Vivalia depuis la nuit de vendredi à samedi. Il s’agirait du gang du ransomware Lockbit, selon nos confrères du Soir qui relayent les propos de l’analyste en cybersécurité Anis Haboubi publiées sur Twitter.